WKND 99.5 FM

Better Days

Dermot Kennedy

Diffusé précédemment

Lancer la Web radio Lancer la Web radio

Ton top 5 pour un voyage de dernière-minute à L.A.

Julien Poirier-Malo
mercredi 17 novembre 2021 22:07

Début octobre, j’ai réservé des billets pour mon chum et moi. 7 jours à Los Angeles. Vols directs aller-retour pour 1300$ taxes incluses. 

7 jours. Du soleil. De la chaleur. Des endroits à visiter. Un genre de rêve ? 

You BET. 

Étant maintenant revenu et ayant déjà perdu mon bronzage (snif), je me permets de partager mon top 5 de choses à faire et voir à L.A.

1.ROW DTLA et le Smorgasburg. Des anciens immeubles manufacturiers transformés en immense quartier branché avec des boutiques, des rues piétonnes, et le plus gros marché de bouffe à ciel ouvert aux États-Unis. Des foodtrucks à plus savoir quoi en faire. C’est près du centre-ville, à cheval sur Skid Row (un quartier notoirement pauvre de Los Angeles), mais on s’y sent pleinement en sécurité. Stationnement étagé à côté, facilement accessible.

2. Santa Monica/Venice Beach/Manhattan Beach. Trois plages, trois vibes. Santa Monica, la plus touristique, près d’une rue commerciale avec des grandes chaînes et bordée de palmiers, sans compter le Santa Monica Pier qu’on voit dans mille films avec sa foire et ses petits restos. Venice Beach, un peu plus au sud, la plage plus edgy avec son skatepark (mythique aussi), son gym de bodybuilders, ses petites boutiques de surf, et ses canaux. Et Manhattan Beach, un peu plus au sud encore, clairement plus fancy et riche mais magnifique. Tes tacos vont te coûter cher, mais tu vas aimer te faire bronzer en admirant les manoirs de millionnaires derrière toi. (Ceci dit, si tu veux aller full pin riche, va à Laguna Beach. Ça niaise pas). Y a du parking en masse dans tous les cas, bien que souvent payant. 

3. Griffith Park. Une rando hyper facile en pleine ville qui te permet de grimper en une demi-heure (facile en plus) jusqu’au Griffith Observatory. Un autre endroit mythique de L.A. dont la cote d’amour a grimpé encore plus depuis qu’Adele y a enregistré son spécial One Night Only de CBS. La rando est super agréable, et donne des vues folles sur le centre-ville, la mer, et le Hollywood sign. Stationnement gratuit près des points d’entrée !

4. Boulevard Abbot Kinney. Rue commerciale au cœur de Venice Beach. Incontournable autant pour ses chaînes un peu rares (vêtements, lunettes, souliers), que pour les petits commerces indépendants. Y aura en masse pour luncher et quand tu auras fini, tu pourras marcher 20 minutes jusqu’à la plage. Les petites rues autour sont magnifiques mais je te le dis tout de suite : tu pourras jamais te payer une maison là. 

5. Malibu. Ok, je triche un peu, c’est pas à L.A. C’est à une heure de route au nord, mais le chemin est spectaculaire. Tu suis la fameuse route 1 en longeant la mer, les maisons juste splendides, et l’évolution du territoire et de la végétation. Malibu, c’est une petite ville d’ultra-méga-riches, mais ses plages à flanc de falaise sont à couper le souffle. Tu peux arrêter super souvent, comme il y a plein de spots le long de l’autoroute où des (beaux) surfers arrêtent leur Westfalia ou leur vieille Mercedes pour aller attraper les vagues. Va manger au Malibu Seafood (directement sur la route 1), t'auras pas de regrets. Même pas si cher en plus ! 

À SAVOIR AVANT DE PARTIR !

En date de la mi-novembre, les gouvernements canadien et américain exigent toujours une preuve vaccinale et un dépistage négatif pour un voyage de plus de 72 heures.

Pour le passeport vaccinal, tu l’as ou tu l’as pas. Simple de même. 

Pour le dépistage à l’aller, tu dois aller dans une clinique privée dans les trois jours précédant le jour de départ vers les États-Unis. Plusieurs cliniques le font dans la région de Montréal. Le résultat t'est envoyé par courriel. Les États-Unis acceptent le test antigénique, qui est moins cher. Tu en trouveras autour de 75$. Ils te le feront aussi à l’aéroport Montréal-Trudeau, mais ça te coûtera le double. Prends-toi d’avance !

Pour le dépistage au retour, tu dois passer un test PCR aux États-Unis dans les 72 heures avant l’heure de ton départ vers le Canada. Ces dépistages sont plus facilement accessibles là-bas que chez nous, notamment dans les pharmacies. J’ai passé le mien dans un CVS en prenant rendez-vous, et ça ne m’a rien coûté (!). Ils notent que tu as une assurance (la RAMQ), et te laissent quitter dans frais. Le résultat t’est envoyé par courriel. 

À part de ça...

C’est assez facile de se déplacer à L.A. Tout se fait en voiture. Il y a parfois pas mal de trafic, mais c’est étrangement souvent même moins pire qu’à Montréal. 

Le taux de change ne nous avantage pas follement en ce moment, alors vas-y mollo sur les restos et le magasinage. Mais pas trop non plus. 

Le monde est fin. Le monde est beau, aussi, en général. Pas du tout la vibe de New York, ni de la Floride, ni de San Francisco. Los Angeles, c'est Los Angeles. Et il faut le voir !